voici LES ALBUMS  commander 15 euros frais de port compris ,

groupe.estrad@gmail.com

 

avec LES PARTITIONS EN LIGNE sur cette page

VOIR des VIDEOS du GROUPE ESTRAD  

 estrad-brande-gennetines

valse scottish i-me-mine-extrait madison sunny_

-la-filhe-a-maride-branle de la val�e d'Ossau

mazurka � gennetines-2010-blue-spanish-sky_

_a-lorient-estrad-gennetines-2010_en atelier chants � danser

VOUS TROUVEREZ les  paroles et musique du chant appris en stage sur la page Le chant traditionnel
retour


   CD    LIVE: ESTRAD en BAL

   62 minutes, enregistr�es au Borr�go (Paris, sept 2008,) et sur des rencontres

                                                               comme Gennetines , Nanterre, Trad'O sud, Pelussin, St Pierre des Corps

                                                 avec les nouvelles compos , les meilleurs moments de danses ,

                                                                     ecoutez des extraits sur  myspace http://www.myspace.com/groupeestrad

                                                              

                                                              disponible � 15 euros �crivez nous �   groupe.estrad@gmail.com

 

VOIR UNE VIDEO DU GROUPE  bal � Gennetines http://www.dailymotion.com/highbelly/video/5360613

fandango et madison � Pelussin decembre 2007  http://www.youtube.com/Tirn0

 

ESTRAD est sur Myspace, écouter nos musiques:

 

 ESTRAD    contactez nous pour un stage ,un bal, une animation groupe.estrad@gmail.com

  CD de 2006  

ECOUTER;Vous pouvez en �couter quelques extraits sur http://www.myspace.com/groupeestrad

pour   COMMANDER L'ALBUM      pas � modeler  (15 euros)         

�crivez nous �   groupe.estrad@gmail.com

IMPRIMER LES TEXTES ET LES PARTITIONS     imprimables en cliquant ici

Aubade � l'aube (valse 5 tps)

Les arches- scottish

J'ai fait une ma�tresse (mazurka)
 
Strange news (branle double) - paroles

Strange news (branle double) - musique

VEGA (cercle)

Bourr�e Ratatam

En t'attendant (mazurka)

 

 boire

COMMANDER   LE PREMIER CD ....15 euros frais de port compris  �crivez nous �   groupe.estrad@gmail.com

  

IMPRIMER LES TEXTES ET LES PARTITIONS

 

Coincidanse bourr�e deux termps

DanyAbsslide-MorrisonJig

ErinShore ballade irlandaise

JohnsStenson reel

la danse de l'ours

Le jeu

Le pont de Lyon,chanson;, mazurka

Les colverts plinn

Les grenouilles

LeTroll.scottish

Obsession valse � 8 temps

Spleen valse

Le mal de dents chanson , mixer

la    Danse

 

En long way

6 couples (ou autant que de couplets dans la chanson) 

c��tait une jeune fille�..

avance recule 4 pas  

repetition c��tait une jeune fille�..

dos � dos

elle allait de ville en ville�..

le couple 1 descend au galop et va se placer au bout, tandis que les autres forment une haie  

je le gu�rirai �..et tout le monde swingue !

swing le partenaire

on recommence avec le nouveau couple 1

 

 

                                                     ou en nous contactant par notre e mail groupe.estrad@gmail.com

 

 


 

 

 

Ils sont 6  musiciens sur l�estrade pour vous inviter � d�rouiller vos mollets, � bouger sur les scottishs, valses, polkas, gigues, fandango et autres danses connues des bals folks. 

Leur meneur a seulement 23 ans, il est �galement le compositeur du groupe et d�ploie son accord�on trois rang�es avec dynamisme.

La grande complicit� des musiciens ESTRAD donne sur sc�ne une ambiance chaleureuse, o� trois chanteuses vous convient � la danse sur des airs de France et d'ailleurs , en fran�ais, en occitan, en breton, ou sur le swing d'un morceau jazzy

Ils viennent d�Ile-de-France, carrefour des cultures et choisissent leurs musiques par coups de c�ur, au fil des rencontres musicales faites en Bretagne, au Pays Basque, en centre France. Ils jouent ce qu�ils aiment, ils dansent ce qu�ils jouent et cela s�entend. 

La fl�te traversi�re, le violon, le whistle irlandais, le bodhran, la guitare donnent � ce groupe une couleur celtique, non cantonn�e dans un registre pass�iste mais prouvant que la tradition �chappe au temps et permet tout � la fois de transmettre une culture issue de la soci�t� paysanne et de toucher le public revivaliste des grandes villes. 

 Le groupe  se produit dans le val d'Oise pour des concerts celtiques, des animations de soir�es et de f�tes familiales ou associatives, en bal  � la MJC de Pontoise,  au Borr�go � Paris (XX�me), dans les lieux associatifs comme croq folk, trad 92 au festival d'accordeon �  Nanterre,  au grand bal de l'Europe, � Trad o sud, � Gannat, en Italie. 

ESTRAD sera au grand bal de l�Europe, � Gennetines o� il animera �galement des ateliers de chant � danser.

 

 

� Maffliers,(95) concert de musiques celtiques novembre 2003

de gauche � droite sur la photo :percussions: :Gilles,  guitare : Marc, accord�on diatonique: Micha�l, accord�on chromatique: G�rard, 

voix;:Maud, Amandine, Annick....�galement Maud violon, Amandine flute traversi�re, Annick low whistle, clarinette

Nous aimons rencontrer  des danseurs, des musiciens, des chanteurs.

notre devise: CARPE DIEM  Nous voulons croquer la vie , en dansant et en jouant.....

 

A Gennetines, des  bals qui nous ont  laiss� le souvenir d'une chaude ambiance, de rencontres chaleureuses, de sourires...

      

ESTRAD en concert:
 
 
 

notre premier CD "La Trézée",
FAMDT, sdrm: 200596  

14 euros (avec les partitions) : Contact groupe.estrad@gmail.com

Au fil de la Tr�z�e, petite rivi�re du Loiret, ce sont des musiques aux couleurs traditionnelles, pour le plaisir de la danse:

le CD est accompagn�  des partitions (musique et accords) et des fiches de danses, dont voici un exemple:

 

CONTREDANSE/ THE LITTLE TRAIN

sur le cd (morceau 6): polkas irlandaises

 

5 couples en long way (ou 6) , le couple du fond se donne la main pour former un U

 

0 0 0 0 0

0 0 0 0 0

 

Phrase A1, 16 temps : pont des filles 1 et 2, elles se donnent la main pour former une arche, et le gars n�1 entra�ne tout le monde � sa suite, pour passer sous cette arche (la fille n�2 doit faire un tour sur elle m�me, sans l�cher la fille1 pour reprendre sa place, � la fin de cette figure).

 

Phrase A2,16temps : pont des gar�ons 1 et 2, ils se donnent la main pour former une arche, et la fille n�1 entra�ne tout le monde � sa suite, pour passer sous cette arche.

 

Phrase B1 : Ronde � gauche des 5 couples sur 8 temps, Retour � sa place en ronde � droite, sur 8 temps

 

Phrase B2 :De nouveau en long way :

 

O O O O O

O O O O O

1 2 3 4  5

 

On l�che les mains, �ventuellement, on tape dans ses mains, pour l�ambiance�Galop du couple 1 qui descend, la fille met ses mains sur les �paules du gars,Le gars la prend par la taille

Ils vont jusqu�au couple 5 qui s�accroche derri�re, de la m�me mani�re, et ils remontent ensemble pour changer de couple meneur :
En tete, le 5 se retrouve devant pour mener la danse, le couple 1 passe en 2

 

5 1 2 3 4

et on recommence�

 

                                               
repetition en plein air.............

Mes musiciens préférés

Bernard et Gaelle Loffet
ce tr�s beau site vous montrera que Bernard  a d'autres talents que musicien....
Accordéon diatonique, extraits sonores et liens concernant l'accord�on diatonique.

Yvon Guilcher
Le fils de Jean-Michel Guilcher, "un type passionnant qui a suivi ses parents dans toute la France pour faire les collectages, quand il était gamin. Cette passion ne l'a pas quitté, il donne à ParisXIII des conférences sur les danses trad. J'ajoute que c'est un très bon danseur, tr�s bon chanteur aussi et il sait reproduire certains briolages, qu'il a entendus ou enregistrés.. impressionnant !"
Co-auteur de "Collecter la mémoire de l'autre",
cours d"Ethnomusicologie du domaine français" (licence, Paris 8).

Le groupe Maubuissons , avec Bruno Letron au diato, d�j� deux disques excellents... 
 
Philippe Plart: il joue du diato, il chante, il compose, il a un dynamisme exceptionnel, sur sc�ne.... je vous recommande le site du groupe VAG, ils ont fait un disque g�nial....� d�couvrir absolument!
A Gennetines, les bals anim�s par VAG avaient une folle ambiance, tout le monde en a un souvenir inoubliable....www.vag.fr.st

 Alain Chatry: � une r�f�rence en musique qu�b�coise � (Accord�on Magazine); � aussi � l�aise � l�harmonica, au m�lod�on ou au diatonique trois rangs � (Rimajhes); � un artiste complet, �motif, au souffle � la fois chaleureux et percutant, qu�il ne faudra plus cantonner � la musique qu�b�coise � (Trad�Magazine), � qui joue avec beaucoup de brio et d�gage une atmosph�re sympathique � (Trente sous Z�ro,Qu�bec).  
 Alain CHATRY
 
 

    

 

   



Liens

découvrez les instruments
Ti ar Sonerien (instruments de musique)
Kappel et Koch (cornemuses : atelier, tablatures)
Emmanuel Naudin (cornemuse, doigtés, sons, adresses)
Chansons populaires francophones

Berry
La Veillée Limousine
Folklore du Berry
les Thiaulins de Lignères
Les Forestins
Fabrice Aladenize
Fabrice Dubois, patois, croyances et traditions en Berry

Philippe B. de l'Arc - Vive le Berry !


 

Extrait de "Berry", un gros pavé paru aux Editions Bonneton (1994), sur les chants et danses en Berry.

Les instruments de musique traditionnels
L'ensemble de musique traditionnelle du Berry comprend la vielle, instrument à roue et à cordes et la cornemuse ou musette, instrument à vent dont la "poche" est constamment gonflée à la bouche. Ce sont des instruments anciens qui déjà, étaient fort en usage au Moyen Age, un peu partout en France et en beaucoup de pays étrangers.
Mais c'est surtout en Berry que ces instruments se sont particulièrement conservés et sont encore utilisés.

La vielle
Avant qu'elle n'arrive en Berry sous sa forme définitive, la vielle à roue a connu des formes variées. Elle a été utilisée pendant très longtemps pour la musique profane comme pour la musique sacrée.
L'origine de la vielle est obscure. D'après Marianne Bröcker, elle aurait été inventée en Orient, puis importée en Espagne par les Arabes, avant de se répandre dans toute l'Europe.
Entre le XIIe et le XIVe siècle, la vielle existait sous deux formes différentes, l'organistrum, grande vielle jouée par deux musiciens et la symphonie ou chifonie jouée par un seul.
Vers la fin du Moyen Age, la vielle tombe aux mains des mendiants.
Mais c'est au XVIIIe siècle que la vielle connaît son âge d'or, dans les salons et les "académies". On la décore, on enrichit son clavier et on compose même pour elle. Après cet engouement abusif, vint une campagne de dénigrement à laquelle la vielle survit à grand peine. Et ce sont les ménétriers du "coeur de la France" qui lui ont rendu sa vraie vocation d'instrument populaire.
Il existe encore dans le Berry des luthiers de vielles et chaque année, pour le week-end du 14 juillet, est organisée par le Comité George Sand, de La Châtre, une rencontre internationale à Saint-Chartier (Indre) qui rassemble les meilleurs luthiers du monde.
La vielle que l'on utilise habituellement dans le Berry est constituée par une caisse en forme d'amande, faite de 9 côtés en bois d'érable, de sycomore ou de noyer, le dessus (ou table) est une mince planche de sapin.
Les cordes de cet instrument, au lieu d'être frottées par un archet le sont par une roue de bois dur, (érable, buis, hêtre ou cormier) enduite de colophane, qui est à demie enfoncée dans la caisse de résonance.
L'axe de la roue est entraîné par une manivelle. Les cordes sont raccourcies non pas, comme dans le violon, par les doigts de l'exécutant, mais par de petits taquets de bois (les sautereaux) qui appuient sur les cordes et sont mis en action grâce aux touches du clavier.
Les cordes sont au nombre de six : deux chanterelles servent à exécuter le chant ; les quatre autres, de grosseurs différentes, sont appelées petit bourdon, gros bourdon, trompette ou mouche. Elles servent à l'accompagnement du chant.

La cornemuse
Quant à la cornemuse berrichonne, elle existait elle aussi depuis longtemps sous diverses formes. C'est avec les Romains qu'apparurent les premiers témoignages de la cornemuse comme instrument courant : le tibia utricularis.
Après une longue éclipse, ce n'est que dans la seconde moitié du Moyen Age que réapparaît la cornemuse avec le Chorus, instrument composé d'une outre, d'un tuyau pour la gonfler et d'un chalumeau mélodique.
Jusqu'à la Révolution la cornemuse devient à la fois l'instrument du peuple et celui de la noblesse. Complétée de deux bourdons, l'un parallèle à hautbois, l'autre sur l'épaule, c'est la "cornemuse des Bergers" dont parle l'abbé marin Mersenne, dans son harmonie universelle. Avec son hautbois de 13 pouces elle constitue le modèle exact de la cornemuse berrichonne depuis le XVIe siècle.
Après la Révolution, seule la cornemuse populaire servit et dès le début du XIXe siècle elle connaît en Berry et en Bourbonnais un succès considérable. C'est l'apparition des cornemuses bourbonnaises avec leur long hautbois de 18 pouces, dont George Sand évoque les sonorités champêtres dans les Maîtres Sonneurs. C'est aussi le début des premières sociétés de maîtres sonneurs.
Beaucoup 4e croyances et de superstitions sont rattachées à la vielle et à la cornemuse. En parlant de ces ménétriers dans Les Maîtres Sonneurs George Sand écrit : 'Ceux-ci sont farouches, jaloux et envieux du succès du voisin. Ils jouissent, en général, d'une réputation fort douteuse.
Ils passent pour avoir des rapports avec les mauvais esprits et on croit même qu'ils ont conclu un pacte solennel avec le diable. "
Il n'y a pas si longtemps, les ménétriers de chez nous avaient encore tendance à passer dans certains villages dits "arriérés" pour avoir un "je ne sais quoi de pas très catholique", Jamais un sonneur n'aurait pu pénétrer à l'église avec sa vielle ou sa cornemuse. Les jours de noce, vielleux et cornemuseux attendaient toujours les mariés à la sortie de l'église. Pendant leur attente, on leur offrait à boire, c'était de rigueur, dans un verre unique, mais bien vite on cassait le verre. Boire après eux aurait porté malheur.
Cette pratique remonte à l'époque déjà lointaine où, tout en condamnant la danse, le clergé interdisait l'entrée dans les églises de ces instruments de réputation diabolique.
Cette coutume a disparu et les maîtres sonneurs sont toujours là !

Comme tous les instruments de cette famille la cornemuse berrichonne se caractérise par une outre en peau puis caoutchouc, réserve d'air nécessaire pour faire vibrer l'anche et obtenir une sonorité.
Cette outre est gonflée au moyen d'un tuyau, dans lequel l'instrumentiste doit souffler périodiquement. Trois chalumeaux, le plus souvent en ébène ou en buis, viennent se fixer à cette poche : le plus long qui repose sur l'épaule du ménétrier, est un bouchon, servant surtout à la bonne tenue de l'instrument ; les deux autres, en position verticale ont des fonctions différentes. Le plus petit est un second bourdon permettant au sonneur de bien placer les doigts sur le hautbois.
Si de nos jours, aucun de ces bourdons ne comporte plus d'anche, ils ont été utilisés autrefois pour donner des accords à l'octave et la quarte.
Pièce maîtresse de la cornemuse, le hautbois est ce long chalumeau percé de huit trous. Il permet de jouer une gamme d'une octave et demie et par combinaison de doigts, d'obtenir tous les demi-tons d'une gamme.