LA BRETAGNE

En bal folk, on aborde toutes les régions, toutes les époques, tous les styles
Les danseurs qui ont appris en faisant des stages, savent généralement à quelle région, quel style, se rattache chaque danse.
Cependant, de plus en plus, d'autres viennent en bal apprendre à danser, en imitant "ceux qui savent".
Pour ceux là, et pour les débutants, je vais tracer un panorama des types de danses et des régions de France, en insistant sur le style propre à chacune.

Le chant traditionnel
Le Berry - L'Auvergne
Les contredanses - Le Poitou - Gascogne-Béarn

Retour

 

Parmi ronds chantés le plus couramment abordés en bal, citons :
le Rond de St Vincent ;
le Rond de Loudéac ;
la Gavotte: (appelée "dans tro" quand elle se danse en rond) .
Pour le plaisir de la danse, il est préférable de faire de petits ronds.
Puis les ronds se sont ouverts pour faire place à la chaîne ouverte, généralement courte, de 6 à 10 danseurs, encadrée de deux danseurs masculins, donc toujours menée et fermée par un homme !
 

AN DRO, ou EN DRO.

Étymologie : an dro = le rond, la ronde, en dro = en rond. Danse en rond du Morbihan de type « branle double »

pieds : gauche droite gauche/ droite gauche droite

Les danseurs se tiennent par le petit doigt et leurs bras montent et descendent : (on enroule, on déroule)

 Cette danse, très pratiquée aujourdh’ui en fest noz, s’est répandue sous d'autres appellations (le tour, le rond, la pilée, etc.). Dans l'ancienne tradition, elle était associée à une danse appelée bal.À partir du Second Empire, l'en dro recule devant la progression du laridé, et se trouve réduit à l'état de mod koh, danse à l'ancienne mode.

Originellement chantée par les danseurs, la ronde s'est parfois ouverte sous l'influence de la gavotte finistérienne, et a même débouché par endroits sur des formations par couples (kas abah), avec accompagnement instrumental.

 

(désolés, on n'avait que cette photo, prise lors d'un fest deiz déguisé, à la mission bretonne)

HANTER‑DRO, ou HANTER‑DANS ou HANTER‑ZANS.

Étymologie: demi‑rond, demi‑danse

 « Demi‑ronde » ne veut pas dire que la ronde n'est pas fermée (elle l'est toujours), mais indique que les danseurs ne font vers la droite que la moitié de ce qu'ils ont fait à gauche : le pas a la structure des anciens branles simples : deux temps musicaux pour le double à gauche, un temps pour le simple à droite:gauche droite gauche/droite

Les bras n’ont pas de mouvement, l’avant bras droit repose sur l’avant bras gauche du voisin.

 

LE TRIKOT est une danse où alternent an dro et hanter dro (la musique combine alors les deux temps et les trois temps) sur la partie hanter dro, les danseurs sont plus rapprochés, il faut donc rétrécir le cercle, et effectuer pour cela un pas vers l’intérieur du cercle

 

Les gavottes , en bal, sont le plus souvent dansées en chaîne ouverte.

Puis sont survenues les danses de couples comme :
LE KAS ABAH,(ou envoi en dedans), en cortège, survenu vers la fin du XIXème siècle, et au début du XXème ;
Les avant deux (à deux couples).

Les danses bretonnes évoluent généralement vers la gauche, le danseur breton a sa cavalière à droite, aussi,c'est toujours un garçon qui mène la chaïne et,  quand vous voulez vous insérer dans une chaîne, mettez vous après un couple, pour ne pas le séparer . Les fins de chaines se terminaient traditionnellement par un garçon , les filles qui voulaient se rajouter venaient s'insérer avant le dernier garçon.

Le style des danses bretonnes :
Elles se dansent généralement à plat, sans taper du pied, le corps assez vertical, le haut du corps ne bouge généralement pas.
Le principal défaut constaté en bal est souvent des frappés de pieds excessifs, des pas trop grands, des mouvements supplémentaires comme des jets de pieds en fin de pas :
Les bretons ne jouent pas au foot (quand ils dansent !)
Ils ne se tortillent pas non plus comme en boite de nuit, même si la musique est très rythmée.

Alors, si vous voulez améliorer votre style breton, dansez plus sobrement, vous vous amuserez autant.

voici un ROND DE LANDEDA ,que j'enseigne  à l'atelier chants à danser du conservatoire de Garges les Gonesse (95) , le vendredi soir

c'est une danse très dynamique, il faut garder la structure "petits ronds" pour prendre plaisir à la danse .

 

P'edon war bont an Naoned ge maluron lure (bis)
An deiz all o kanañ maluron lurette
An deiz all o kanañ maluron lure

Me welas ur plac'h yaouank ge maluron lure (bis)
'Hed ar stêr o ouelañ maluron lurette
'Hed ar stêr o ouelañ maluron lure

Ha me c'houlenn diganti
Na perak e ouele

Va gwalenn aour, emezi,
Er mor a zo kouezhet

Petra 'rofec'h-c'hwi din-me
Me 'yelo d'he zapañ

Hanter-kant skoed, emezi,
'Roin deoc'h a galon vat

'Vit ar gentañ ploñjadenn
Netra n'en deus gwelet

'Vit an eilvet ploñjadenn
Ar walenn zo touchet

'Vit an drede ploñjadenn
Ar paotr a zo beuzet

E dad a oa er prenestr
A ziroll da ouelañ

Tri mab am-eus me ganet
O zri ez int beuzet

E bered sakr an Dreinded
O-zri e vint beziet

Quand j'étais sur le pont de Nantes
L'autre jour à chanter
L'autre jour à chanter

Je vis une jeune fille
Qui pleurait le long de la rivière
Qui pleurait le long de la rivière

Et je lui demande
Pourquoi elle pleurait

"Mon anneau d'or, dit-elle,
Dans la mer est tombé

- Que me donneriez-vous ?
J'irai vous le chercher

- Cinquante écus, dit-elle,
Je vous donnerais de bon coeur"

Au premier plongeon
Il n'a rien vu

Au deuxième plongeon
L'anneau est touché

Au troisième plongeon
Le garçon s'est noyé

Son père qui était à la fenêtre
Se met à pleurer

"J'ai eu trois fils
Les trois se sont noyés

Dans le cimetière saint de la Trinité
Les trois seront enterrés"